« Une histoire des techniques » de Bruno Jacomy

C’est la 1ère de couverture, du livre « Une histoire des techniques » de Bruno Jacomy, éditions du Seuil 1990

Le résumé de cet ouvrage par la 4é de couverture se présente ainsi:

« L’évolution de nos sociétés est largement conditionnée par la technique. Mais comment pourrions nous assurer la maîtrise de la technique sans connaître son histoire?

Pour mettre à la portée de tous l’histoire des techniques, le présent ouvrage adopte une structure originale.

Il propose, pour six grandes périodes, une vision synthétique, puis un développement concret par la présentation d’un objet et d’un homme emblématiques.

Ainsi la noria vient-elle illustrer les techniques extra-européenne, le moulin à eau le Moyen Age et le rivet la civilisation industrielle, comme Héron d’Alexandrie représente les innovateurs de l’Antiquité, Jacques Vaucanson ceux de l’Age classique et les laboratoires Bell ceux des Temps modernes. »

S’ensuit d’une brève présentation de Bruno Jacomy:

« Conservateur en chef, directeur adjoint du musée des Confluences, musée de sciences et société à Lyon, il enseigne l’histoire des techniques et la muséologie scientifique et technique. »

On peut déjà remarquer que les compétences de l’auteur dans son domaine par rapport au sujet de l’ouvrage s’avère pertinent.

C’est un ouvrage qui peut se trouver dans un format transportable et pouvant être lu à l’extérieur de chez soi sans qu’il soit encombrant. De ce fait, la présentation de l’Histoire des Techniques est assez courte pour s’y immiscer lorsque des personnes comme moi n’y connaissent rien mais voudraient en apprendre un peu plus dans le domaine.

Bien que cet ouvrage date un peu (car son édition date de 1990) l’intérêt pour l’histoire des techniques est assez nouveau, commençant un peu avant la moitié du XXé siècle.

L’intérêt porté par cette matière semble économique, apparaissant à l’époque contemporaine où l’industrialisation et le besoin de rentabilité, de productivisme est omniprésente dans les entreprises même jusqu’à aujourd’hui.

L’ouvrage établit une tripartition entre chaque époque, fait un bref aperçu de la technique pendant la préhistoire. La vision de l’histoire des techniques qu’il partage paraît large géographiquement dans ses réflexions entre l’Antiquité et le Moyen-Âge mais recentre ses réflexions vers les civilisations et les sociétés occidentales du Moyen-Âge jusqu’en 1990.

Il est remarquable que le résumé évoqué est strictement honnête et fidèle à son contenu avec un passage de chaque époque en trois parties; une synthèse analysant le contexte socio-économique, un objet marquant l’époque mise en exergue puis un Homme représenté à la fois comme le génie mais reflétant aussi le comportement et les moeurs de ses semblables.

Le passage du mode de vie rural à celui de la révolution industrielle marque une ascension de certaines familles ayant pu tirer profit de cette métamorphose mais également s’adapter à la concurrence et aux contraintes de l’époque contemporaine. Le passage de cet ouvrage relève alors des nombreuses problématiques imposées par l’industrialisation.

En remontant avant l’ère industrielle, cet ouvrage me confirme, avec la lecture précédente de l’ouvrage sur « les 1001 inventions qui ont changé le monde » l’importance du pouvoir créateur et inventif des horlogers et des mécaniciens qui s’avèrent prépondérants depuis l’Antiquité. Bruno Jacomy expose d’ailleurs une dichotomie très intéressante à ce sujet avec deux profils d’ingénieur qui s’avèrent globalement distincts mais qui ont façonné à leur manière le monde moderne.

La plus grande leçon que je tire de ce livre est une différence fondamentale entre la science et la technique alors qu’il nous semble évident que la technique (relatant la technologie) et la science sont intrinsèquement liés. Là où la technique relève d’un aspect pratique et répondant à un problème tangible et direct, la science était pendant très longtemps détachée de cette dernière.

En effet, la science dans son sens général montre un aspect spirituel et un certain mysticisme à travers les siècles, ce qu’on pourrait remarquer dans l’ouvrage de « L’Histoire des Sciences pour les Nuls ».

Je pourrai aussi vulgairement dire que la Science semble parfois dériver vers de la branlette intellectuelle le dénuant de toute utilité immédiate ou concrète, inspirant plutôt un moyen pour les civilisations de trouver un espoir, un repère, des racines permettant de rassurer l’individu dans son existence, dans sa raison d’être.

Pendant que la science semblait accaparer les consciences à travers les dogmes et les doctrines un moyen d’intégration voire de domination sociale entre les individus, la technique et sa transmission apparaît plus discrète mais plus rentable dans l’amélioration des conditions de vie.

Je suppose qu’il aurait été plus judicieux de transmettre des savoir-faire que des connaissances métaphysiques, notamment concernant le fonctionnement des roues à aubes ou des norias qui permettaient d’améliorer les conditions de travail et d’être plus rentable. Je suppose que les richesses du savoir-faire devaient certainement se garder par jalousie ou par orgueil, par peur de perdre la valeur de son travail et de se trouver en concurrence.

Les corporations des métiers pendant l’Ancien Régime est certainement un argument en faveur de cette supposition. Mais la transmission du savoir, des connaissances étaient relativement limitées car la diffusion par l’imprimerie s’est vu arriver relativement tard et l’époque obscurantiste du Moyen-Âge ne permettait peut-être pas aux individus de circuler librement. Le manque de transmission des connaissances techniques peuvent avoir d’autres explications comme l’absence de volonté des individus d’apprendre au risque de casser leurs habitudes où l’idée d’obscurantisme y serait un argument favorable.

Mais mon point de vue digressif est sûrement contestable si un de mes lecteurs trouverait d’autres pistes ou des arguments contraires.

Vous pouvez acheter cet ouvrage si vous le souhaitez avec le lien ci-dessous:

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s